Tester son projet d’entreprise dans une coopérative d’activité

Comme vous le savez peut-être je fais partie, depuis le mois de Mars, de la coopérative d’activité Elycoop. Si je suis rentrée dans cette coopérative ce n’est pas par hasard. Considérant mon tempérament et mon parcours pro, j’avais besoin de me tourner vers une structure qui me m’aiderait à construire mon projet de création d’entreprise. Mais Elycoop, c’est quoi au juste ?

La coopérative d’activité Elycoop

pole pixel villeurbanneJe me rend au Pole Pixel de Villeurbanne depuis quelques mois maintenant, siège de ma coopérative d’activité et d’entrepreneurs Elycoop. Le site regroupe une multitude d’entreprises du son, de l’image du web et de l’industrie créative. Le cadre de travail est très agréable, j’aime beaucoup ce lieu. Elycoop, possède des bureaux sur place et propose des salles de travail et une salle de conférences pour ses membres. Ils y dispensent tous les ateliers nécessaires aux créateurs et entrepreneurs en devenir. C’est avant tout pour ça que je suis rentrée dans une coopérative d’activité. Comme je l’ai déjà expliqué dans mon article Devenir Entrepreneur j’avais énormément besoin d’être entourée pour concrétiser mon projet.

La force du collectif

C’est ce que propose la coopérative Elycoop, tester son projet de création d’entreprise (le CAPE) tout en maîtrisant les risques. La coopérative apporte l’hébergement juridique, la comptabilité et l’accompagnement et l’expertise de toute l’équipe. Pour être plus claire, dans mon cas je suis toujours au chômage et je perçois toujours le versement de l’ARE. J’ai signé un CAPE de 1 an renouvelable et je peux tester pendant cette période mon activité sans avoir à créer mon entreprise. Je ne suis pas immatriculée mais j’utilise le statut juridique de la coopérative. Ne vous étonnée donc pas de lire dans les future mentions légales et CGV de mon concept store le nom d’Elycoop.

coopérative-activité-elycoopUn accompagnement d’expert

Chaque entrepreneur est suivie par une personne de l’équipe, son interlocuteur unique (IP) qui l’aide et répond à toutes les questions ou problèmes qu’il pourrait rencontrer. Mutualisation de moyens, de compétences et mise en réseaux. La coopérative privilégie la force du collectif ! Des ateliers collectifs et formations à la carte sont également proposés à tous les membres. Ces ateliers répondent aux besoins des entrepreneurs : comptabilité, recherche de ses premiers clients, élaborer et vendre son devis, outils de communication, établir son prévisionnel, son plan d’actions commerciales etc.

Des démarches simplifiées

Toute la comptabilité et les démarches administratives sont réalisées par leur service comptable mais chaque entrepreneur a accès à l’ensemble de ces comptes sur un logiciel libre de droits sur l’intranet de la coopérative. Cela me permet de me centrer uniquement sur ma boutique Prestashop. J’ai finie de créer et d’entrer toutes les références produits mais il faut encore mettre en place ma stratégie commerciale et toute ma communication. Etant donnée que c’est moi qui gère tout entièrement, cela prend du temps ! Le problème que je rencontre principalement, c’est que comme j’utilise le statut de la coopérative je suis soumise à la TVA contrairement aux créateurs à qui j’ai acheté les produits, quelques réajustement au niveau des prix sont en cours. Je vais dans un premier temps tester la boutique avec ces produits mais j’ai déjà en tête l’évolution que l’eshop prendra ensuite.

La coopérative est aussi un cadre d’échange et de solidarité. Des réunions régulières entre entrepreneurs et l’équipe d’Elycoop sont organisées pour échanger et partager son quotidien, pour ne pas se sentir trop seul(e). Une mise en commun de réseaux et d’expériences très agréable et pratique. Les membres ont des disciplines très diverses et chacun peut apporter à l’autre son expertise ou son expérience.

Après la phase de test en CAPE

Mina-San, concept store de produits créateurs pour petits et grands enfantsJe vais tester si la boutique trouve son public et voir quels produits marche le mieux auprès des clients. Mais il est vraisemblable que je sortirais de la coopérative pour créer ma propre entreprise si les affaires marchent. J’aurais tout intérêt de me soumettre au régime auto-entrepreneur comme le sont effectivement tous les créateurs à qui j’achète les produits. Rien que pour le problème de TVA et des prix qui ne seraient pas compétitifs. Lorsqu’un entrepreneur fait du CA dans la coopérative, il devient entrepreneur-salarié. Il possède donc une fiche de paie et une protection sociale plus engageant qu’un créateur d’une entreprise individuelle qui est au régime RSI et qui ne cotise pas à l’assurance chômage. Mais le problème c’est qu’il devra payer beaucoup de charges sociales, la coopérative prend à peu près 12% sur le CA réalisé.

L’avenir nous dira si ce projet de boutique de créateurs était une bonne idée ou non.

A très vite !!

1 réponse

  1. 20-08-2016

    […] avoir choisi d’entrer dans une CAE ? J’ai choisis de lancer Déambulons au sein d’une CAE (Elycoop) car je voulais tester mon activité avec un statut moins lourd que de créer ma propre structure. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: